Nouvelles mesures anticovid : l'U2P dénonce des mesures peu compréhensibles et dangereuses pour tout un pan de l'économie

Comment justifier la décision unilatérale de fermer de très nombreuses entreprises alors que le Premier ministre lui-même affirme que les entreprises appliquent rigoureusement le protocole sanitaire et que l’essentiel de l’amplification de la pandémie provient de la sphère privée ?

Comment accepter que les très nombreux commerces et activités de proximité jugés non essentiels (cafés, restaurants, coiffeurs, fleuristes, opticiens, libraires…), qui se battent depuis des mois pour sauver leur entreprise, soient à nouveau arbitrairement plongés dans l’inactivité et promis de plus en plus sûrement à une fermeture définitive ? N’oublions pas en outre que de très nombreuses activités connexes (brasseurs, pressing, pépiniéristes…), subiront par ricochet les mêmes effets délétères.

POISSONNERIE DE PLESTIN LES GRÈVES : une réussite sur toute la ligne

Transformer un magasin de vêtements en poissonnerie... tel a été le pari d'Isabelle BIANNIC. Connaissant parfaitement le métier, elle s'est appuyée sur les conseils de la CARSAT Bretagne pour réaliser la poissonnerie. La pêcherie locquirécoise, un pari, semble t'il, particulièrement réussi. 

"DE LA BRANDADE de morue pour 4!" "1,2 kg de soles, c'est bon?" "des sardines, non, je n'en ai pas mais j'en aurais demain, de Concarneau". Mets 200 g de bouquets de côté, la cliente arrive à vélo!"... La poissonnerie La pêcherie locquirécoise, située à Plestin-les-Grèves, dans les Côtes d'Armor, ne désemplit pas, en ce mardi matin de juillet où chacun trouve son compte : les clients comme les salariés. On a d'ailleurs beaucoup de mal à imaginer qu'elle puisse avoir été... "un magasin de vêtements, dont les murs appartenaient à mes beaux-parents", explique Isabelle BIANNIC, la dynamique gérante de la poissonnerie.

Avant d'arriver à ce commerce, Isabelle BIANNIC a commencé sur les marchés, pour ensuite créer un atelier dédié à la préparation et transformation des poissons et autres fruits de mer dans la zone artisanale de Locquirec. Quant elle apprend que le pas de porte de la boutique de vêtements, idéalement située à Plestin-les-Grèves est à vendre en 2012, elle n'hésite pas longtemps : elle construira une poissonnerie où il fait bon travailler. "J'ai cherché de l'aide et frappé un peu à toutes les portes, mais tout le monde me fermait la porte au nez", se souvient-elle. La Fédération des poissonniers de Bretagne dont le président est Pierre LABBÉ, lui suggère alors de se rapprocher de la CARSAT Bretagne. Pierre-Yves LE GALL, contrôleur de la sécurité dans le Finistère, le département où se situe l'atelier d'Isabelle BIANNIC, lui propose d'étudier ensemble les plans et les devis. "il m'a guidé et confortée dans mes choix" rapporte la gérante. 

REMORQUES DE POISSONNIERS DU FUTUR

66% des poissonniers bretons vendent sur les marchés. A l'image de cette poissonnière, pour préparer son étal, déverse de la glace à l'aide d'un bac pesant entre 30 et 60 kg. A la fin de la mise en oeuvre, il a manipulé jusqu'à 200 kg de glace.

Ces manutentions sont génératrices de TMS et de lombalgies. Une commission émanant du CTR3 s'est penchée avec trois entreprises du secteur sur cette problématique pour créer la "remorque du futur". Trois fabricants de remorques de poissonnerie ont pu participer à cette réflexion.

Des poissonniers ont proposé une remorque avec des vérins afin d'incliner l'étal sans effort. D'autres pistes sont à l'étude. la santé au travail représente un enjeu capital qui contribue à l'attractivité du métier.

Cette action s'inscrit dans le cadre de la convention "chargés de mission prévention dans la filière poisson" établie entre la Fédération des poissonniers de Bretagne, la CARSAT, la DIRECCTE, le SSI (ex RSI) et Harmonie Mutuelle.

  

Fédération des Poissonniers de Bretagne

  • 17, rue Tertre de la Motte 
    22440 Ploufragan

Contact