REMORQUES DE POISSONNIERS DU FUTUR

66% des poissonniers bretons vendent sur les marchés. A l'image de cette poissonnière, pour préparer son étal, déverse de la glace à l'aide d'un bac pesant entre 30 et 60 kg. A la fin de la mise en oeuvre, il a manipulé jusqu'à 200 kg de glace.

Ces manutentions sont génératrices de TMS et de lombalgies. Une commission émanant du CTR3 s'est penchée avec trois entreprises du secteur sur cette problématique pour créer la "remorque du futur". Trois fabricants de remorques de poissonnerie ont pu participer à cette réflexion.

Des poissonniers ont proposé une remorque avec des vérins afin d'incliner l'étal sans effort. D'autres pistes sont à l'étude. la santé au travail représente un enjeu capital qui contribue à l'attractivité du métier.

Cette action s'inscrit dans le cadre de la convention "chargés de mission prévention dans la filière poisson" établie entre la Fédération des poissonniers de Bretagne, la CARSAT, la DIRECCTE, le SSI (ex RSI) et Harmonie Mutuelle.

PLAN FRANCE RELANCE

Identification des métiers en tension

Lors de la présentation du plan France relance le 3 septembre dernier, le Premier Ministre, Monsieur Jean CASTEX a insisté sur la priorité de son Gouvernement, à savoir l'emploi, en faisant valoir que "former et embaucher plutôt que licencier, voilà ce que permettra notre plan". 

La volonté affichée par le gouvernement est de mieux cibler les besoins du marché du travail, de mieux identifier les secteurs en tensions qui peinent à recruter.

Ce chantier a été inscrit à l'agenda social 2020-2021 élaboré à la suite de conférence de dialogue social du 17 juillet 2020, qui prévoit la mise en place début 2021 d'une grande concertation mobilisant l'État, les branches professionnelles concernées, et les financeurs de la formation professionnelle, en vue d'aboutir en mars 2021 à un plan d'action, par type de métier en tension. 

Ce chantier aura pour objet d'identifier les secteurs et emplois les plus concernés, les causes des tensions (manque d'attractivité, déficit de compétences, ...) et identifier des réponses adaptées à chaque cas de figure.

Si les services de l'État travaillent actuellement à la mise à jour des éléments permettant d'identifier ces secteurs en tension, il a également été demandé aux régions de faire monter d'ici à la mi-octobre les besoins des bassins d'emploi pour permettre d'adapter l'offre de formation des années à venir aux réalités et à la transformation des territoires.

Dans ce contexte, il est indispensable que les CPRIA puissent s'emparer du sujet dans le cadre de leurs échanges paritaires afin de faire émerger des éléments de diagnostic pour alimenter le débat national.

  

Fédération des Poissonniers de Bretagne

  • 17, rue Tertre de la Motte 
    22440 Ploufragan

Contact