Imprimer

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Écrit par Sylvie Niel.

La Fédération des poissonniers de Bretagne attache une grande importance à la santé de ses collaborateurs et à la qualité de vie.

Le poissonnier est avant tout un acteur de proximité, interlocuteur privilégié des consommateurs. Avec un sens aigu de l’accueil, de l’écoute, du conseil personnalisé et de la vente, cet artisan apporte à la clientèle son savoir-faire. Il lui fait partager sa passion pour les bons produits et lui fait découvrir de nouvelles saveurs au travers des plats qu’il prépare et recettes qu’il recommande.

Plusieurs fois par semaine, le poissonnier effectue ses achats de marchandises auprès d’un opérateur de gros, dans un MIM et/ou dans les criées du littoral. Une fois transportés sur son point de vente, les produits sont exposés sur l’étal préalablement recouvert de glace en valorisant les formes et les couleurs afin de le rendre attractif aux yeux des clients.

Le métier de poissonnier est confronté à des conditions de travail très dures ce qui complique les recrutements : à 50 ans, la plupart souffrent de TMS (Troubles Musculo Squelettiques). Et puis, ils travaillent dans le froid, l’humidité, avec des horaires atypiques et sont souvent sur la route, que ce soit pour aller sur les criées ou faire le marché.

L’activité de vente sur les marchés a une place importante car elle concerne plus de la moitié des entreprises, 66 % soit 2/3 des poissonniers.

C’est dans cet état d’esprit que la Fédération des poissonniers de Bretagne s’est penchée sur le problème des risques professionnels et de la santé au travail en prenant en compte la pénibilité de la profession.

Avec la CARSAT Bretagne, la DIRECCTE Bretagne, HARMONIE Mutuelle et le SSI (ex RSI), la Fédération a commencé un audit de 350 poissonneries bretonnes. Cette action a pour objectif l’identification, l’évaluation et la prévention des risques professionnels.  

La préoccupation principale de la profession à ce jour est le recrutement/emploi. M. LABBÉ Pierre, Président de la Fédération des poissonniers de Bretagne, souhaite améliorer les conditions de travail de manière à pouvoir mettre en avant l’attractivité de la profession pour la nouvelle génération.

Dans le cadre de cette action, M. LABBÉ Pierre en tant que membre employeur du CTR3, a été à l’initiative d’une réflexion autour de la « remorque du futur » avec, pour objectif principal la réduction du risque TMS et des risques liés aux manutentions manuelles.  

La Fédération a ainsi constitué un groupe de travail en 2019 en collaboration avec la CARSAT, des professionnels et des constructeurs de remorques. Il s’est principalement agi de travailler sur 2020 à l’élaboration d’un cahier des charges de la remorque du futur.

M. LABBÉ a contacté 3 constructeurs de remorques nationaux à qui il a soumis le cahier des charges au mois de mai 2020 pour validation technique.

Après validation technique du cahier des charges par 3 constructeurs nationaux de remorque, Le cahier des charges a ensuite été communiqué à la CNAM (Caisse Nationale d’Assurance Maladie) pour préparer la rédaction d’une subvention Prévention pour les TPE « Remorque de marché poissonniers ».

La CNAM a donné son accord de principe et la subvention Prévention est sortie en fin d’année 2020. Une entreprise pourra bénéficier de cette subvention à hauteur de 50% du montant HT des sommes engagées pour l’acquisition d’une remorque de marché conforme au cahier des charges établi (subvention plafonnée à 25 000€, dans la limite du budget alloué par les caisses régionales.

Les critères d’attribution et le dossier de réservation sont disponibles sur amel.fr/entreprise.

Pour les poissonniers ambulants ou en magasin, il est également possible qu’un chariot gerbeur soit financé par la CARSAT dans le cadre de la SPTPE TMS Pro Action.

M. LABBÉ Pierre

Président de la Fédération des poissonniers de Bretagne

  

Fédération des Poissonniers de Bretagne

  • 17, rue Tertre de la Motte 
    22440 Ploufragan

Contact