FONDS DE SOLIDARITÉ AU 31/01/2021

Récapitulatif des dispositions sur le fonds de solidarité applicables sur décembre 2020.

 

A noter plus particulièrement :

 - pour les commerces (y compris alimentaires) ayant perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires en décembre qui n'exercent pas leur activité principale dans un secteur mais qui sont domiciliés dans une commune en zone de montagne ( annexe 3) : 

  • s’ils enregistrent une perte de chiffre d’affaires inférieure à 70 %, il leur est possible de bénéficier d’une aide égale à 80 % de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 euros ;
  • pour les entreprises qui perdent plus de 70 % de leur chiffre d’affaires, l’indemnisation pourra atteindre 20 % du chiffre d’affaires. Elle est plafonnée à  200 000 € par mois sachant que le plafond de 200 000 € s'entend au niveau du groupe.

Lorsque la perte de chiffre d’affaires est supérieure à 1500 euros, le montant minimal de la subvention est de 1 500 euros. Lorsque la perte de chiffre d’affaires est inférieure ou égale à 1 500 euros, la subvention est égale à 100 % de la perte de chiffre d’affaires.

- pour les entreprises ayant perdu plus de 80 % de leur chiffre d’affaires pendant le premier ou le second confinement (condition non applicable aux entreprises créées après le 10 mars 2020) ou pour les entreprises créées avant le 1er décembre 2019 ayant une perte de chiffre d’affaires annuel entre 2019 et 2020 d’au moins 10 %), ayant perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires en décembre :

  • si elles enregistrent une perte de chiffre d’affaires inférieure à 70 %, il est possible de bénéficier d’une aide égale à 80 % de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 euros ;
  • pour les entreprises qui perdent plus de 70 % de leur chiffre d’affaires, l’indemnisation pourra atteindre 20 % du chiffre d’affaires. Elle est plafonnée à  200 000 € par mois sachant que le plafond de 200 000 euros s'entend au niveau du groupe.

Lorsque la perte de chiffre d’affaires est supérieure à 1500 euros, le montant minimal de la subvention est de 1 500 euros. Lorsque la perte de chiffre d’affaires est inférieure ou égale à 1 500 euros, la subvention est égale à 100 % de la perte de chiffre d’affaires. 

- la demande d'aide au titre de décembre 2020 doit être réalisée par voie dématérialisée au plus tard le 31 mars 2021.

 

MESURES DE SOUTIEN A L'EMPLOI DES JEUNES

L'U2P demande que les mesures de soutien à l'emploi des jeunes soient prolongées en 2021 

Les premiers mois d’application des mesures visant à soutenir l’emploi des jeunes montrent que ces dispositions étaient nécessaires et qu’elles doivent être prolongées.

Les entrées en apprentissage, loin de baisser en 2020, ont même progressé de près de 100 000, avec un total de 440 000 contrats signés contre 353 000 en 2019.

C’est la preuve que les chefs d’entreprise veulent prendre leur part au combat contre la crise économique et font confiance aux formations en alternance pour préparer les jeunes aux compétences utiles à l’entreprise. La moitié des alternants de France sont formés dans une entreprise de proximité (artisanat, commerce de proximité, professions libérales).

 

ENSEMBLE : SAUVONS LA PROXIMITÉ

LES SACRIFIÉS : si on ne fait rien, la proximité va mourir.

Tout le monde sera touché, vous y compris !


L’U2P Bretagne a décidé de mener une action « coup de poing » pour soutenir les commerces et services de proximité lourdement impactés par les mesures de fermetures administratives liées à la crise sanitaire.

Si l’U2P a pu obtenir des avancées pour rétablir un minimum d’équité entre les formes de commerce, les sources d’inquiétude subsistent pour beaucoup d’entreprises : concurrence déloyale, confinement prolongé, perspectives d’avenir…


L’action qu’engage l’U2P Bretagne porte le slogan des SACRIFIES qui rappelle le combat qui a été mené en 2013 par le réseau pour attirer l’attention sur la pression fiscale et le poids des charges sociales.


Sept ans plus tard, l’enjeu est devenu encore plus vital pour les commerces et services de proximité.


L’U2P lance une pétition pour provoquer une réaction massive des chefs d’entreprise concernés mais également de tous les publics attachés à la notion de proximité.

Nouvelles mesures anticovid : l'U2P dénonce des mesures peu compréhensibles et dangereuses pour tout un pan de l'économie

Comment justifier la décision unilatérale de fermer de très nombreuses entreprises alors que le Premier ministre lui-même affirme que les entreprises appliquent rigoureusement le protocole sanitaire et que l’essentiel de l’amplification de la pandémie provient de la sphère privée ?

Comment accepter que les très nombreux commerces et activités de proximité jugés non essentiels (cafés, restaurants, coiffeurs, fleuristes, opticiens, libraires…), qui se battent depuis des mois pour sauver leur entreprise, soient à nouveau arbitrairement plongés dans l’inactivité et promis de plus en plus sûrement à une fermeture définitive ? N’oublions pas en outre que de très nombreuses activités connexes (brasseurs, pressing, pépiniéristes…), subiront par ricochet les mêmes effets délétères.

  

Fédération des Poissonniers de Bretagne

  • 17, rue Tertre de la Motte 
    22440 Ploufragan

Contact