Imprimer

PÊCHE : les cours s'effondrent et la tension monte

Écrit par Sylvie Niel.

Vendredi 23 avril 2021, les cours du poisson était très bas sous la criée du Guilvinec (Finistère).

Depuis plus d’un mois, les cours du poisson pêché au large baissent fortement au Guilvinec. Les marins alertent sur leurs difficultés qui ne dépendent pas que de la crise sanitaire.

Après quinze jours en mer, le AN TRISKELL, bateau de pêche hauturière de 24 m, est rentré au port du Guilvinec jeudi. Vendredi matin, sous la criée bigoudène, sa pêche est partie pour 41 000 €. Il aurait fallu 55 000 € pour que cette marée de deux semaines soit rentable. Pour le patron, Erwan GOUZIEN, « c’est catastrophique ». Cette situation n’a rien d’inédit ces dernières semaines. Les cours du poisson pêché au large s’effondrent et fluctuent énormément. La faute en partie au COVID-19 et à la fermeture des restaurants et des cantines, qui sont l’un des grands marchés pour les espèces nobles pêchées au large.

Imprimer

VENTE D'UNE POISSONNERIE

Écrit par Sylvie Niel.

Dans une ville de 22000 habitants du centre Bretagne à 1 h de la Criée de Lorient KEROMAN et 1 h des criées des Côtes d'Armor.

Vente d'une poissonnerie dont le dernier CA est de 384 800 euros pour le montant  de 138 000 euros, accompagnement possible.

La Fédération reste à votre disposition pour plus de renseignements et  vous renvoyer vers le vendeur.

Imprimer

LA VOIX DES ARTISANS

Écrit par Sylvie Niel.

QUAND LES ARTISANS DONNENT DE LA VOIX

Dans le cadre d’une grande consultation participative, les artisans bénéficient désormais d’un espace dédié pour témoigner, partager, débattre et être force de propositions.

1,3 million d’entreprises de l’artisanat vont pouvoir s’exprimer au sein de 2 rubriques : l’une pour témoigner, échanger, partager et la seconde pour débattre et prendre position sur des sujets d’actualité qui nous concernent tous.

Une occasion unique de faire remonter les problématiques auxquelles nous sommes confrontés.

Une grande mobilisation est attendue pour permettre de construire et affiner un projet commun, reflet des attentes et aspirations de chacun. Pour porter ainsi la voix des artisans lors des prochaines élections des représentants des artisans dans les Chambres de métiers et de l’Artisanat, et plus largement, auprès des décideurs.

Dès aujourd’hui, tous les artisans ont rendez-vous pour faire entendre leurs voix sur LA VOIX DES ARTISANS.fr

Imprimer

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Écrit par Sylvie Niel.

La Fédération des poissonniers de Bretagne attache une grande importance à la santé de ses collaborateurs et à la qualité de vie.

Le poissonnier est avant tout un acteur de proximité, interlocuteur privilégié des consommateurs. Avec un sens aigu de l’accueil, de l’écoute, du conseil personnalisé et de la vente, cet artisan apporte à la clientèle son savoir-faire. Il lui fait partager sa passion pour les bons produits et lui fait découvrir de nouvelles saveurs au travers des plats qu’il prépare et recettes qu’il recommande.

Plusieurs fois par semaine, le poissonnier effectue ses achats de marchandises auprès d’un opérateur de gros, dans un MIM et/ou dans les criées du littoral. Une fois transportés sur son point de vente, les produits sont exposés sur l’étal préalablement recouvert de glace en valorisant les formes et les couleurs afin de le rendre attractif aux yeux des clients.

Le métier de poissonnier est confronté à des conditions de travail très dures ce qui complique les recrutements : à 50 ans, la plupart souffrent de TMS (Troubles Musculo Squelettiques). Et puis, ils travaillent dans le froid, l’humidité, avec des horaires atypiques et sont souvent sur la route, que ce soit pour aller sur les criées ou faire le marché.

Imprimer

RECHERCHE CONTRAT APPRENTISSAGE POISSONNERIE

Écrit par Sylvie Niel.

Candidature pré-inscription au CFA de LORIENT - CAP poissonnerie

Une jeune fille recherche activement un contrat d'apprentissage en poissonnerie afin d'intégrer un établissement en tant qu'apprentie.

Elle a plusieurs expériences dans ce domaine dans le cadre de stages ou contrats ce qui lui a permis de valider son projet professionnel.

Elle choisit cette filière pour le travail en équipe, le contact avec la clientèle et elle apprécie de travailler les produits de la mer.

La finalité de ce parcours serait de valider son diplôme et avoir une vraie connaissance professionnelle. 

Elle est disponible de suite et recherche dans le secteur de Lorient à Quimperlé voire Landerneau.

Vous pouvez contacter le secrétariat la Fédération des poissonniers de Bretagne qui vous transmettra son CV et sa lettre de motivation au : 06 85 39 98 07

 

Imprimer

L'U2P Partenaire du portail de la Banque de France

Écrit par Sylvie Niel.

« Mes questions d’entrepreneur » : l’U2P partenaire du portail de la Banque de France pour épauler les chefs d’entreprise

Depuis 2016, la France s’est dotée d’une stratégie nationale d’éducation économique, budgétaire et financière (l’EDUCFI).

La Banque de France s’est ainsi vu confier la mission d’accompagner les entrepreneurs dans leurs préoccupations économiques et financières quotidiennes.

C’est dans ce cadre que la nouvelle version du portail internet « Mes questions d’entrepreneur » (www.mesquestionsdentrepreneur.fr) a vu le jour. Il met gratuitement à disposition des chefs d’entreprise de nombreuses ressources et outils pratiques liés à la gestion d’entreprise, tels que des vidéos pédagogiques et des documents-types ainsi disponibles au téléchargement. Outre la fiabilité des informations présentées, ce nouveau portail met plus que jamais l’accent sur la simplicité d’utilisation. Il embarque d’ailleurs un moteur de recherche innovant qui s’appuie sur l’intelligence artificielle pour traiter les requêtes qui lui sont soumises.

Découvrez « Mes questions d’entrepreneur » dès à présent : https://www.mesquestionsdentrepreneur.fr/

Imprimer

FONDS DE SOLIDARITÉ AU 31/01/2021

Écrit par Sylvie Niel.

Récapitulatif des dispositions sur le fonds de solidarité applicables sur décembre 2020.

 

A noter plus particulièrement :

 - pour les commerces (y compris alimentaires) ayant perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires en décembre qui n'exercent pas leur activité principale dans un secteur mais qui sont domiciliés dans une commune en zone de montagne ( annexe 3) : 

  • s’ils enregistrent une perte de chiffre d’affaires inférieure à 70 %, il leur est possible de bénéficier d’une aide égale à 80 % de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 euros ;
  • pour les entreprises qui perdent plus de 70 % de leur chiffre d’affaires, l’indemnisation pourra atteindre 20 % du chiffre d’affaires. Elle est plafonnée à  200 000 € par mois sachant que le plafond de 200 000 € s'entend au niveau du groupe.

Lorsque la perte de chiffre d’affaires est supérieure à 1500 euros, le montant minimal de la subvention est de 1 500 euros. Lorsque la perte de chiffre d’affaires est inférieure ou égale à 1 500 euros, la subvention est égale à 100 % de la perte de chiffre d’affaires.

- pour les entreprises ayant perdu plus de 80 % de leur chiffre d’affaires pendant le premier ou le second confinement (condition non applicable aux entreprises créées après le 10 mars 2020) ou pour les entreprises créées avant le 1er décembre 2019 ayant une perte de chiffre d’affaires annuel entre 2019 et 2020 d’au moins 10 %), ayant perdu plus de 50% de leur chiffre d’affaires en décembre :

  • si elles enregistrent une perte de chiffre d’affaires inférieure à 70 %, il est possible de bénéficier d’une aide égale à 80 % de la perte de chiffre d’affaires dans la limite de 10 000 euros ;
  • pour les entreprises qui perdent plus de 70 % de leur chiffre d’affaires, l’indemnisation pourra atteindre 20 % du chiffre d’affaires. Elle est plafonnée à  200 000 € par mois sachant que le plafond de 200 000 euros s'entend au niveau du groupe.

Lorsque la perte de chiffre d’affaires est supérieure à 1500 euros, le montant minimal de la subvention est de 1 500 euros. Lorsque la perte de chiffre d’affaires est inférieure ou égale à 1 500 euros, la subvention est égale à 100 % de la perte de chiffre d’affaires. 

- la demande d'aide au titre de décembre 2020 doit être réalisée par voie dématérialisée au plus tard le 31 mars 2021.

 

Imprimer

MESURES DE SOUTIEN A L'EMPLOI DES JEUNES

Écrit par Sylvie Niel.

L'U2P demande que les mesures de soutien à l'emploi des jeunes soient prolongées en 2021 

Les premiers mois d’application des mesures visant à soutenir l’emploi des jeunes montrent que ces dispositions étaient nécessaires et qu’elles doivent être prolongées.

Les entrées en apprentissage, loin de baisser en 2020, ont même progressé de près de 100 000, avec un total de 440 000 contrats signés contre 353 000 en 2019.

C’est la preuve que les chefs d’entreprise veulent prendre leur part au combat contre la crise économique et font confiance aux formations en alternance pour préparer les jeunes aux compétences utiles à l’entreprise. La moitié des alternants de France sont formés dans une entreprise de proximité (artisanat, commerce de proximité, professions libérales).

 

Imprimer

ENSEMBLE : SAUVONS LA PROXIMITÉ

Écrit par Sylvie Niel.

LES SACRIFIÉS : si on ne fait rien, la proximité va mourir.

Tout le monde sera touché, vous y compris !


L’U2P Bretagne a décidé de mener une action « coup de poing » pour soutenir les commerces et services de proximité lourdement impactés par les mesures de fermetures administratives liées à la crise sanitaire.

Si l’U2P a pu obtenir des avancées pour rétablir un minimum d’équité entre les formes de commerce, les sources d’inquiétude subsistent pour beaucoup d’entreprises : concurrence déloyale, confinement prolongé, perspectives d’avenir…


L’action qu’engage l’U2P Bretagne porte le slogan des SACRIFIES qui rappelle le combat qui a été mené en 2013 par le réseau pour attirer l’attention sur la pression fiscale et le poids des charges sociales.


Sept ans plus tard, l’enjeu est devenu encore plus vital pour les commerces et services de proximité.


L’U2P lance une pétition pour provoquer une réaction massive des chefs d’entreprise concernés mais également de tous les publics attachés à la notion de proximité.

Imprimer

Nouvelles mesures anticovid : l'U2P dénonce des mesures peu compréhensibles et dangereuses pour tout un pan de l'économie

Écrit par Sylvie Niel.

Comment justifier la décision unilatérale de fermer de très nombreuses entreprises alors que le Premier ministre lui-même affirme que les entreprises appliquent rigoureusement le protocole sanitaire et que l’essentiel de l’amplification de la pandémie provient de la sphère privée ?

Comment accepter que les très nombreux commerces et activités de proximité jugés non essentiels (cafés, restaurants, coiffeurs, fleuristes, opticiens, libraires…), qui se battent depuis des mois pour sauver leur entreprise, soient à nouveau arbitrairement plongés dans l’inactivité et promis de plus en plus sûrement à une fermeture définitive ? N’oublions pas en outre que de très nombreuses activités connexes (brasseurs, pressing, pépiniéristes…), subiront par ricochet les mêmes effets délétères.

  

Fédération des Poissonniers de Bretagne

  • 17, rue Tertre de la Motte 
    22440 Ploufragan

Contact